Pour l'opérateur

De bons conseils pour une bonne journée de travail.

Conduire une machine forestière est un travail difficile. Ici, vous pouvez en apprendre plus sur les défis ergonomiques rencontrés. Ils concernent aussi bien la sécurité que les problèmes de santé liés aux tâches, aux positions de travail dans la cabine et à l'environnement externe.

Problèmes courants et solutions 

Choc, pincement, écrasement et coupures

Blessures suite à une chute ou un glissement lors de l'entrée ou la sortie de la machine.Généralement, ces types de blessures se produisent à l'extérieur de la cabine pendant les travaux de service et de maintenance. Points à garder à l'esprit : Les points de service sont-ils centralisés et facilement accessibles afin de limiter le besoin de monter sur la machine ? Utilisez les échelles et les plates-formes prévues pour le service et lorsque vous montez ou descendez de la machine. 

Problèmes environnementaux (intérieurs et extérieurs)

Eczéma, allergies, maux de tête, fatigue, vertiges, enflure des pieds, etc.
Troubles qui montrent clairement à quel point l'environnement de travail de l'opérateur est variable et exposé. Causes : La forte lumière du soleil pendant l'été, l'exposition au pollen et aux gaz d'échappement du dehors, la manipulation des huiles et du carburant diesel, etc. Les jambes et les pieds gonflés sont dus à une position assise prolongée qui restreint la circulation sanguine dans la partie inférieure du corps, provoquant une stagnation du sang dans les pieds et les jambes. Points à garder à l'esprit : Type de siège (pas de bords qui bloquent la circulation), réglage du siège, pare-soleil, filtre à pollen, etc. 

Stress, alimentation, etc.

Fatigue, maux de tête, maux d'estomac. Ce type de problème peut dépendre de nombreux facteurs : Par exemple, le stress dû à des exigences de productivité élevées. Exigences élevées de concentration ; un opérateur d'abatteuse doit prendre jusqu'à 100 décisions par minute. Alimentation pauvre, aliments trop lourds. Points à garder à l'esprit : Habitudes alimentaires et activité physique, évaluation de l'apport calorique par rapport à la combustion des calories. .

Blessures/symptômes liés au bruit et aux vibrations

Les machines forestières modernes ont généralement des valeurs inférieures aux valeurs limites en ce qui concerne les lésions dues au bruit. Les opérateurs sont néanmoins exposés tous les jours à un grand nombre de bruits différents et plus ou moins stressants. Par exemple, le bruit à basse fréquence du moteur et celui à haute fréquence du système hydraulique. Les effets peuvent inclure aussi bien la fatigue physique et mentale que la réduction des performances. Les vibrations sont également un type de son à basse fréquence qui produit des effets similaires. Points à garder à l'esprit : Utilisez une protection auditive et saisissez toutes les occasions de faire une pause loin du bruit. 

Vibrations du corps entier

Les vibrations du corps entier (FBV) constituent un problème bien connu de l'environnement de travail des opérateurs de machines forestières, principalement les porteurs. L'exposition aux vibrations implique que tout ou partie du corps est soumis à des oscillations mécaniques à travers les vibrations, les chocs et les impacts de la machine. Les vibrations sont ressenties comme fatigantes et, avec le temps, peuvent produire des microtraumatismes, par exemple, au dos, au cou et aux épaules. Les facteurs importants pour prévenir et contrer ces problèmes sont les capacités d'amortissement des sièges des opérateurs et l'exercice physique. Chez Komatsu Forest, nous avons franchi un pas de plus grâce à notre suspension de cabine hydraulique unique, Comfort Ride. 

Doigts, poignets et lésions dues à la souris

En ce qui concerne les risques d'accidents du travail pour les opérateurs de machines forestières, une tendance nette se dessine. Si les années passées, il était essentiellement question de problèmes d'épaules, de cou et de dos, les problèmes évoqués aujourd'hui concernent les doigts, les poignets et les avant-bras, avec des diagnostics tels que la tendinite de la souris et le syndrome du canal carpien. Ces lésions sont dues aux petits mouvements monotones effectués avec les joysticks et les leviers miniatures actuels. Pour réduire les risques de lésions, l'opérateur doit prendre des micro-pauses et modifier sa position de travail. Par exemple, en réglant régulièrement la position des accoudoirs.  

Éclairage/illumination

Pour les opérateurs de machines forestières, un éclairage qui fournit une bonne visibilité est essentiel. Il est bien connu qu'un éclairage d'une intensité trop faible et d'une dispersion inégale peut causer de la fatigue et des maux de tête, en particulier chez les opérateurs plus âgés qui peuvent nécessiter jusqu'à quatre fois plus de lumière et d'une plus grande intensité. De plus, il existe une forte connexion entre la lumière et la position de travail, une lumière insuffisante pouvant résulter en une position assise incorrecte et une forte tension musculaire statique. Il peut en résulter des troubles et des douleurs dans le dos, les épaules et le cou.